ENCADRE-L'"effet Bernie" appelé à germer au sein du Parti démocrate

le
0
    par John Whitesides 
    WASHINGTON, 8 juin (Reuters) - Bernie Sanders est certes 
promis à la défaite, mais ses idées sur la finance, l'argent en 
politique et les inégalités auront été les grandes gagnantes de 
la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle du 8 
novembre aux Etats-Unis.  
    Le sénateur du Vermont, dont la notoriété n'avait au départ 
rien de comparable avec celle d'Hillary Clinton, l'a pourtant 
contrainte à braquer fortement sur sa gauche. Ses propositions 
qui ont fait mouche chez les jeunes et dans la frange 
progressiste de l'électorat démocrate auront en outre une 
influence durable sur le Parti, assurent ses proches.  
    Bernie Sanders n'a d'ailleurs pas attendu la victoire 
annoncée de sa rivale, mardi, pour pérenniser l'élan imprimé par 
sa candidature et en faire un courant appelé à durer.  
    Au cours des dernières semaines, il a mis l'influence 
acquise au fil des mois au service des candidats en lice pour 
les législatives qui partagent ses idées et a invité ses 
partisans à se mobiliser financièrement en leur faveur. Il a en 
outre fait le nécessaire pour que ses lieutenants participent à 
la rédaction du programme qui sera présenté en juillet à la 
convention démocrate.  
    Ses représentants s'efforceront notamment de faire en sorte 
que les indépendants soient autorisés à voter lors des primaires 
et d'obtenir une réduction de l'influence des superdélégués, 
quelques centaines de grands électeurs qui restent libres de 
leur choix, quel que soit l'issue du vote dans leurs 
circonscriptions, et qui sont majoritairement favorables à 
Hillary Clinton.  
    "Je pense vraiment que nous allons assister à des 
changements au sein du Parti démocrate en raison de l'effet 
Bernie. L'avenir du parti dépend des partisans de Sanders. Il a 
fait la preuve de la portée de son message", affirme Charles 
Chamberlain, directeur de Democracy for America, courant né en 
2004 de la candidature d'Howard Dean à l'investiture démocrate 
qui a cette fois soutenu Sanders.  
     
    DUO DE CHOC 
    Pendant la bataille des primaires, ce message a eu une 
influence importante sur celui d'Hillary Clinton, qui a 
notamment dû revoir ses positions sur le salaire minimum, le 
Partenariat transpacifique ou le projet d'oléoduc Keystone XL.  
    Dans le camp de Sanders, on assure que ces revirements 
permettront à l'ancienne sénatrice de New York de faire le plein 
de voix le 8 novembre face à Donald Trump et de reprendre le 
Sénat aux républicains.  
    "Quand il s'agira d'écrire l'histoire de l'élection de 2016, 
une bonne partie sera consacrée à ce que Bernie Sanders a fait 
pour que les problèmes économiques des petites gens soient mieux 
entendus", commente Adam Green, cofondateur du Progressive 
Change Campaign Committee.  
    Si le Parti démocrate retrouve la majorité à la chambre 
haute, Bernie Sanders pourrait en briguer la présidence. Celles 
des commissions de la Santé, de l'Education, du Travail et des 
Retraites ou du Budget, qui lui permettraient toutes deux de 
mettre ses idées en application, sont également envisageables.  
    Selon Charles Chamberlain, il pourrait en outre former un 
duo de choc avec Elizabeth Warren, sénatrice du Massachusetts et 
chef de file de l'aile progressiste du Parti.  
    "Bernie Sanders va mener tous les combats légitimes. Avec 
lui et Elizabeth Warren, nous allons avoir une équipe 
sénatoriale très forte", promet-il.  
    L'élu du Vermont, qui veille par ailleurs au renouvellement 
générationnel des troupes progressistes, a adressé un courrier 
électronique à ses parrains financiers pour les inviter à se 
mobiliser en faveur de 14 candidats dissidents en lice pour les 
législatives - six au niveau fédéral et huit au niveau local.  
Justin Bamberg, qui se présente pour la deuxième fois en 
Caroline du Sud, a ainsi obtenu 70.000 dollars de dons, alors 
qu'il avait collecté 21.000 lors de sa première campagne. 
    "Ils ne me connaissent ni d'Eve ni d'Adam, mais ils font 
confiance au sénateur Sanders et à ceux qu'il soutient", se 
félicite l'intéressé.   
    "Notre mouvement est si fort que nous pouvons changer 
l'issue des élections législatives du jour au lendemain. 
Continuons dans cette voie", écrit quant à lui Sanders dans un 
nouveau courriel envoyé mardi pour appeler ses parrains à 
soutenir d'autres candidatures. 
 
 (Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant