ENCADRE-L'assaillant de Londres, Khalid Masood, un criminel aux liaisons djihadistes

le
0
    * Certaines de ses connaissances projetaient de rejoindre 
des groupes djihadistes 
    * Khalid Masood condamné à plusieurs reprises, jamais pour 
"terrorisme" 
    * La police privilégie la piste du "terrorisme lié à 
l'islam" 
 
    par Michael Holden 
    BIRMINGHAM, Angleterre, 24 mars (Reuters) - L'auteur de 
l'attaque de Londres qui a fait quatre morts mercredi, le bilan 
le plus lourd depuis les attentats de 2005 dans la capitale, 
était considéré par la justice comme un criminel de droit commun 
aux affiliations djihadistes lâches. 
    Khalid Masood, un homme de 52 ans né en Grande-Bretagne et 
converti à l'islam, était apparu en marge d'investigations pour 
terrorisme et avait attiré l'attention du service de 
renseignement du MI5. 
    Condamné pour des crimes de droit commun, il ne faisait 
l'objet d'aucune enquête mercredi, quand il a lancé sa voiture 
sur le Pont de Westminster, fauchant des passants, dont deux 
mortellement, avant de tuer au couteau un policier en station 
devant le Parlement et d'être abattu par la police.  
    Un homme de 75 ans a succombé jeudi à ses blessures, portant 
à quatre le nombre de personnes tuées en plus de l'assaillant. 
  
    Bien que certaines de ses connaissances aient été 
soupçonnées de vouloir rejoindre des groupes djihadistes à 
l'étranger, Masood lui-même "ne l'a jamais fait", a déclaré à 
Reuters un responsable du gouvernement américain. 
    "Masood ne faisait l'objet d'aucune enquête en cours et il 
n'y avait aucun renseignement antérieur quant à son intention de 
monter une attaque terroriste", a annoncé la police londonienne 
dans un communiqué.  
    "Cependant, il était connu de la police et avait une série 
de condamnations, notamment pour blessure corporelle grave, 
possession d'arme et trouble à l'ordre public." 
    Dans un message relayé par son organe de propagande Amaq, 
Daech a déclaré que l'auteur de l'attaque était "un soldat de 
l'Etat islamique". L'existence de liens entre Masood et 
l'organisation Etat islamique doit encore être établie. 
 
    PAS DE CONDAMNATION POUR TERRORISME 
    L'homme de 52 ans est né dans le Kent, au sud-est de Londres 
et a occupé successivement plusieurs adresses en Angleterre. Sa 
dernière adresse connue était à Birmingham, dans le centre de 
l'Angleterre. 
    Connu sous d'autres noms, il a accumulé les condamnations, 
mais jamais pour des faits de terrorisme. Il apparaît dans les 
registres judiciaires pour la première fois en novembre 1983, 
condamné pour des faits de vandalisme. Sa dernière condamnation 
remonte à décembre 2003, pour possession d'arme blanche. 
    "Notre hypothèse de travail est qu'il était inspiré par le 
terrorisme international", a déclaré le directeur des services 
antiterroristes, Mark Rowle, précisant privilégier la thèse du 
"terrorisme lié à l'islam". 
    A Birmingham, l'un de ses anciennes voisines, Iwona Romek, 
âgée de 45 ans, rapportait : "Il avait un jeune enfant, qui 
avait je pense cinq ou six ans. Il y avait une femme qui vivait 
avec lui, asiatique. Il avait l'air plutôt sympathique, il 
s'occupait de son jardin et des mauvaises herbes". Khalid Masood 
a brutalement quitté son logement en décembre, ajoutait-elle. 
    Selon le Daily Mail, le nom de naissance de l'auteur était 
Adrian Elms. Il aurait selon le journal été élevé par sa mère 
célibataire dans la ville côtière de Rye, avant de se convertir 
à l'islam et de changer de patronyme. 
    D'autres médias le décrivent comme un père de trois enfants, 
un ex-professeur d'anglais adepte de musculation. 
     
    RÉSEAUX DE BIRMINGHAM ? 
    A moins de 200 kilomètres de Londres, Birmingham est l'une 
des villes britanniques abritant la plus forte concentration de 
mouvements islamistes.  
    Selon une étude du groupe de réflexion Henry Jackson, 39 des 
269 suspects condamnés pour des faits de terrorisme en 
Grande-Bretagne entre 1998 et 2015 en sont issus. 
    Un projet d'attentat visant à enlever et décapiter un soldat 
britannique y a notamment été devisé et en décembre, deux hommes 
ont été reconnus coupables d'avoir prévu l'envoi de 3.000 livres 
(3.481 euros) au suspect des attentats de Bruxelles, Mohamed 
Abrini, dit "l'homme au chapeau". 
    La communauté musulmane de Birmingham compte plus de 213.000 
membres, soit environ un cinquième de sa population, selon un 
recensement de 2011. 
    La voiture utilisée mercredi par Masood avait été louée à 
l'agence Enterprise de Spring Hill, à Birmingham, ce qui suggère 
que l'agresseur gardait des liens avec la région. 
    Depuis l'attaque, la police a mené des raids dans plusieurs 
adresses de la ville et y a arrêté cinq hommes et deux femmes 
soupçonnés de préparation d'actes terroristes. Un huitième 
suspect a été arrêté à Londres. 
    L'auteur de l'attaque pourrait avoir loué un appartement 
proche du quartier d'Edgbaston ciblé jeudi par une des 
perquisitions, non loin de l'agence de location de voiture. 
    La veille de l'attaque, Khalid Masood a passé la nuit dans 
un hôtel économique de Brighton, sur la côte méridionale de 
l'Angleterre, où il a dîné d'un kebab à emporter, rapporte le 
journal The Sun.  
 
 
 (Avec Mark Hosenball; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant