ENCADRE-JO-Athlétisme-"C'est de ma faute", dit Lemaitre

le
0
CHRISTOPHE LEMAITRE TERMINE 6E DE LA FINALE DU 200 M À LONDRES
CHRISTOPHE LEMAITRE TERMINE 6E DE LA FINALE DU 200 M À LONDRES

par Mario Andres

LONDRES (Reuters) - Christophe Lemaitre a ressenti jeudi soir un profond sentiment de frustration : médaillé de bronze mondial du 200 mètres, le Français n'a jamais pu se mêler, en finale olympique, à la lutte sur une distance devenue la chasse gardée des Jamaïcains.

Sixième de la finale olympique en 20"19, loin de ses meilleurs temps sur la distance, le champion d'Europe est conscient d'avoir fait des choix qui ne se sont pas avérés judicieux.

Et il sait parfaitement qu'il a laissé passer sa chance bien avant cette soirée qui a une nouvelle fois consacré Usain Bolt et ses compatriotes Yohan Blake et Warren Weir.

"Bien sûr que c'est en demi-finale que je perds ce 200 m. J'ai mal géré cette course et, après, j'hérite du couloir numéro 2. J'ai fait ce que j'ai pu, mais dans la dernière ligne droite, j'ai vu partir les autres et je n'ai jamais pu remonter", a-t-il expliqué, le regard bas.

Cette demi-finale, dont il avait pris la 3e place en 20"03 avait déjà entamé le moral du Français.

Le handicap de courir dans ce couloir le plus près de la corde, le plus lent de tous, a ruiné ses derniers espoirs.

"Je ne dirais pas que j'aurais fait une médaille, mais là, je n'ai pas pu faire ce que j'étais venu faire. Je n'ai pas fait ce qu'il fallait. C'est de ma faute, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même."

"PAS FAIT CE QU'IL FALLAIT"

Depuis la déconvenue de la veille, où il avait été devancé par Yohan Blake et l'Américain Wallace Spearmon, le recordman de France avait travaillé son virage au couloir 2. Mais le mal était fait.

"Je pars bien. Au virage, je suis encore pas trop mal, mais après, je n'arrive plus à recoller", raconte-t-il.

Tout là-bas, ce sont les Jamaïcains qui recueillent les lauriers. Pas vraiment une surprise, même si Warren Weir, qui courait à peine en 20"3 voilà une saison, est désormais largement sous les vingt secondes.

"Il n'y a rien à dire. Bolt et Blake sont à leur place. Blake confirme ses 19"26 de la saison dernière. Quant à Weir, il a couru vite. C'est ce que j'ai fait l'an dernier à Daegu. Je savais qu'il fallait courir dans ces temps pour avoir une médaille. Je n'y suis pas arrivé."

En se retournant sur sa saison, Christophe Lemaitre n'a pas que des regrets : "Je marche bien aux France, aux championnats d'Europe et je signe avant les Jeux un temps (19"91) qui laisse augurer de belles choses. Et puis aux Jeux, je ne fais pas ce qu'il fallait", résume-t-il.

Aurait-il dû s'aligner sur 100 mètres, au lieu de cette impasse qui le laisse aujourd'hui démuni?

"C'est un choix que nous avions fait avec Pierre Carraz. Il n'y avait pas à revenir dessus."

Reste désormais au coureur d'Aix-les-Bains un relais 4x100 mètres pour tenter de redresser la tête et de finir en beauté.

"Après, je vais prendre des vacances et me remettre au travail. Je ne vais pas en rester là", a-t-il prévenu.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant