ENCADRE-Irak-L'avancée islamiste perturbe l'industrie pétrolière

le
0

par Karolin Schaps LONDRES, 8 août (Reuters) - Des compagnies pétrolières ont entamé vendredi le retrait de membres de leur personnel travaillant dans le Kurdistan irakien, alors que les djihadistes de l'État islamique progressent dans le nord du pays, se rapprochant de la capitale régionale. Afren AFRE.L a été la première société à annoncer la suspension de sa production dans la région. Les titres des compagnies pétrolières présentes dans le nord de l'Irak et cotées à Londres ont chuté pour le second jour consécutif, l'annonce de nouveaux arrêts de la production et d'évacuations de personnel devenant de plus en plus plausible. Le Kurdistan irakien était jusqu'à présent considéré comme relativement stable par rapport au reste du pays, mais la progression des extrémistes de l'État islamique déstabilise la région. Les djihadistes sunnites ne seraient plus qu'à une demi-heure de route d'Erbil, capitale de la région semi-autonome du Kurdistan irakien qui abrite 1,5 million d'habitants et les branches locales de nombre de firmes internationales. "Afren a décidé par précaution de suspendre temporairement ses opérations sur le gisement de Barda Rash", a fait savoir la compagnie pétrolière, annonçant également l'évacuation du personnel non essentiel. Genel Energy GEN.L , qui exploite les gisements de Taq Taq et Tawke, a également annoncé le retrait de son personnel "secondaire" de gisements qui ne sont pas encore exploités. Les gisements de Taq Taq et Tawke sont toujours exploités et ont produit en moyenne 230.000 barils par jour cette semaine, a précisé Genel Energy. "(L'annonce d'Afren) a souligné le sérieux de la situation d'un point de vue sécuritaire au Kurdistan et les risques potentiels pour ceux qui opèrent dans cette région", commentent des analystes de Maribaud Securities. L'américain Chevron CVX.N a annoncé jeudi le retrait de son personnel du Kurdistan et, selon une source industrielle, Exxon Mobil XOM.N évacuerait également ses employés de la région. Gulf Keystone a renforcé son dispositif de sécurité sur son gisement de Shaikan mais a annoncé que la production et les opérations de transport se poursuivaient. L'oléoduc qu'utilise le gouvernement régional kurde pour livrer le pétrole à la Turquie depuis décembre fonctionnait normalement vendredi, transportant 120.000 barils de pétrole par jour, a-t-on appris auprès de sources industrielles. Le président américain Barack Obama a annoncé avoir autorisé des frappes aériennes ciblées pour contrer l'avancée de l'EI dans le nord de l'Irak dans le but d'empêcher un "génocide potentiel" des minorités religieuses assiégées. ID:nL6N0QE20A Des dizaines de milliers de membres de la communauté yazidie ont fui face à l'avancée des djihadistes qui assiègent les montagnes du Sinjar où s'est réfugiée la minorité kurdophone. (Sudip Kar-Gupta, Balazs Koranyi à Oslo; Agathe Machecourt pour le service français, édité par Tangi Salaün)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant