ENCADRE-Fayçal Cheffou serait le "troisième homme" de l'aéroport de Bruxelles

le
0
    par Foo Yun Chee et Philip Blenkinsop 
    BRUXELLES, 26 mars (Reuters) - Filmé par les caméras de 
surveillance, "l'homme au chapeau" qui accompagnait les deux 
kamikazes de l'aéroport de Bruxelles-Zaventem mardi dernier 
serait Fayçal Cheffou, un Belge d'une trentaine d'années qui se 
présente comme journaliste indépendant. 
    Arrêté jeudi, il a été inculpé samedi d'"assassinat 
terroriste". 
    Il est notamment connu des services de police pour avoir 
cherché à recruter des djihadistes parmi les demandeurs d'asile 
à Bruxelles et a purgé une peine de prison en 2003 pour 
complicité de meurtre. 
    Il a été interpellé jeudi soir avec deux autres personnes 
dans une voiture stationnée devant le siège du Parquet fédéral, 
en plein coeur de Bruxelles, a-t-on appris de source proche de 
l'enquête.  
    Même si cela n'a pas été confirmé officiellement, des 
sources gouvernementales et policières jugent "hautement 
probable" qu'il est le "troisième homme" de Zaventem, qui 
portait un chapeau et des lunettes de soleil.  
    Les policiers cherchent à établir ce qu'il faisait jeudi 
devant l'immeuble du Parquet fédéral et se demandent s'il 
n'effectuait pas un repérage en vue d'un attentat. 
    Fayçal Cheffou n'est pas inscrit sur Facebook et n'a pas de 
compte Twitter. 
    Sur une vidéo diffusée sur internet et tournée en 2014, on 
le voit parler d'un centre d'accueil pour immigrés dans la ville 
flamande de Steenokkerzeel, au nord-est de Bruxelles, où il 
dénonce de prétendues violations des droits de l'homme et 
affirme que les musulmans ne peuvent observer le jeûne du 
ramadan. 
     
    "UN HOMME DANGEREUX" 
    Par le passé, Cheffou a été arrêté à plusieurs reprises 
alors qu'il tentait d'endoctriner des demandeurs d'asile 
installés dans le parc Maximilien à Bruxelles, a précisé le 
bourgmestre de la capitale, Yvan Mayer, qui l'a présenté comme 
un homme "dangereux". 
    En 2003, alors qu'il n'avait que 18 ans, Cheffou a été 
condamné pour complicité de meurtre. L'année précédente, son 
frère aîné Karim avait été tué par la police, selon la presse 
belge. Un fusil d'assaut Kalachnikov et un sac de grenades 
avaient alors été découverts au domicile de Karim. 
    Fayçal Cheffou a été identifié après son arrestation par le 
chauffeur de taxi qui a conduit les djihadistes mardi matin à 
l'aéroport de Bruxelles-Zaventem. 
    Cheffou était alors avec Ibrahim el Bakraoui et Najim 
Laachraoui, les deux kamikazes. Il a quitté l'aéroport alors que 
ses deux complices se faisaient sauter. Plus tard, une valise 
contenant une charge explosive a été découverte intacte dans le 
terminal par les policiers. 
    L'ancienne épouse de Cheffou, interrogée par le quotidien De 
Morgen, l'a décrit comme "un type bizarre". 
    Un de ses voisins a déclaré qu'il vivait surtout la nuit. 
    "Dès qu'il commençait à faire nuit, il y avait des allées et 
venues dans les escaliers jusqu'au dernier étage de l'immeuble 
où il louait un studio", a raconté ce voisin au journal belge. 
    Le studio, perquisitionné jeudi soir, est situé à environ 
500 mètres de la station de métro de Maelbeek où une bombe a 
explosé mardi matin, une heure environ après le double attentat 
de l'aéroport. 
    "En un rien de temps, tout l'immeuble a été passé au peigne 
fin", a déclaré un autre voisin au journal Het Laatste Nieuws. 
"Les enquêteurs sont restés sur place près de cinq heures", 
a-t-il ajouté, précisant que les policiers avaient apparemment 
réuni assez d'éléments pour inculper Fayçal Cheffou, même s'ils 
n'ont trouvé ni armes ni explosifs. 
 
 (Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant