ENCADRE-Elections régionales, mode d'emploi

le
0
    * 44,6 millions d'électeurs convoqués 
    * 13 nouvelles régions en métropole 
    * 1.906 sièges à pourvoir 
 
    PARIS, 29 novembre (Reuters) - Quelque 44,6 millions 
d'électeurs sont appelés aux urnes le 6 décembre pour le premier 
tour des élections régionales afin de pourvoir les 1.903 sièges 
de conseillers, notamment dans les 13 nouvelles régions 
métropolitaines. 
    A compter du 1er janvier 206, comme le prévoit la loi du 16 
janvier 2015, la France métropolitaine compte 13 régions créées 
à partir des 22 anciennes en incluant la collectivité 
territoriale de Corse. 
    Outre ces régions métropolitaines, le scrutin se déroulera  
dans les régions d'outre-mer (Guadeloupe et Réunion) et les 
collectivités territoriales de Guyane et Martinique. 
    Les Français doivent élire les 1.671 conseillers régionaux 
des nouvelles régions métropolitaines (hors Corse), les 51 
membres de l'Assemblée de Corse, qui sont élus selon un mode de 
scrutin spécifique, les 41 conseillers régionaux de la 
Guadeloupe et les 41 de La Réunion, sans oublier les 51 
conseillers territoriaux en Guyane et en Martinique. 
    Soit au total 1.906 sièges à pourvoir. 
    Selon un décompte du ministère de l'Intérieur, 171 listes 
paritaires seront en lice, soit 21.456 candidats. Lors des 
élections régionales de 2010, 20.584 candidats répartis sur 254 
listes s'étaient présentés. 
    La région Ile-de-France compte le plus grand nombre de 
candidatures avec 13 listes. 
    Au premier tour, la liste qui recueille la majorité absolue 
des suffrages exprimés obtient un quart des sièges à pourvoir, 
les autres sièges étant répartis selon la règle de la plus forte 
moyenne entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5% des 
suffrages exprimés. 
    Si aucune liste n'obtient la majorité absolue, un second 
tour est organisé le 13 décembre. Ne peuvent se présenter que 
les listes ayant obtenu au moins 10% des suffrages exprimés au 
premier tour, ce taux étant de 7% en Corse. 
    Entre les deux tours, les listes peuvent être modifiées 
notamment pour fusionner avec des listes ayant recueilli au 
moins 5% des suffrages exprimés. 
    La répartition des sièges se fait selon les mêmes règles 
qu'au premier tour. 
 
 (Emile Picy, édité par Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant