ENCADRE-COP21-Fabius mise sur des consultations tous azimuts

le
0
    LE BOURGET, 5 décembre (Reuters) - Le président de la COP21 
Laurent Fabius a présenté samedi soir son plan de bataille pour 
parvenir à un accord universel en bonne et due forme sur la 
lutte contre le réchauffement climatique d'ici jeudi soir, avant 
une adoption le vendredi. 
    La conférence climat de Paris entre dans une phase 
politique, au niveau ministériel, après la remise d'un brouillon 
d'accord élaboré par les négociateurs de 195 pays réunis depuis 
dimanche au Bourget.  ID:nL8N13U0B9   
    "Nous ne disposons que de quelques petits jours jusqu'à 
jeudi et il nous reste un important travail", a déclaré le 
ministre français des Affaires étrangères, devant les 
représentants des gouvernements de ces pays. 
    Pour faciliter les compromis politiques nécessaires sur les 
points laissés en suspens, il a annoncé la mise en place d'une 
instance de consultation ouverte à toutes les délégations. 
    Ce "comité de Paris" se réunira au moins une fois par jour 
sous sa présidence et ses débats seront retransmis sur le 
circuit interne de télévision de la COP21, a-t-il précisé. 
    "Les travaux de cette instance devront aboutir à un projet 
d'accord et de décision qui sera ensuite transmis à la COP en 
vue d'une adoption le 11 décembre", a-t-il dit. "Rien ne sera 
agréé tant que tout ne sera pas agréé." 
    Quatre groupes de travail informels seront aussi mis en 
place pour avancer sur les questions transversales dont la 
résolution est la clef d'un accord : soutien aux pays en 
développement (financement et transferts de technologie), 
différenciation ( ID:nL8N13T3RS ), objectifs à long terme et 
révision des engagements, accélération des actions en faveur du 
climat d'ici l'entrée en vigueur du futur accord, en 2020. 
    Chacun de ces groupes de travail sera animé par deux 
ministres "facilitateurs", l'un d'un pays développé, l'autre 
d'un pays en développement, que Laurent Fabius réunira dimanche. 
    Une première réunion du "comité de Paris" se tiendra lundi 
après-midi. Enfin, un "groupe de revue juridique et 
linguistique" vérifiera le moment venu que le futur accord de 
Paris est juridiquement valide et clair dans les six langues 
officielles des Nations unies.  
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Marine Pennetier) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant