ENCADRE- Charlie Hebdo-Temps suspendu et silence pesant à Dammartin

le
0

DAMMARTIN-EN-GOELE, Seine-et-Marne, 9 janvier (Reuters) - Un silence pesant, des tireurs d'élite sur les toits, des routes bouclées par les forces de l'ordre, des élèves en cours d'évacuation : la ville de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) et sa zone industrielle vivent au ralenti depuis vendredi matin. Tous les habitants ont reçu pour consigne de rester confinés chez eux et de ne pas aller chercher leurs enfants à l'école dans l'attente du dénouement du siège d'une imprimerie où sont retranchés Chérif et Saïd Kouachi. L'entreprise Création Tendance Découverte (CTD), dans laquelle les deux suspects de l'attentat de Charlie Hebdo retiendraient un otage, est située dans la zone d'activité des Près-Boucher. "J'ai été réveillé vers 09h00 ce matin par le bruit des hélicoptères, je me suis habillé rapidement et j'ai couru en direction des usines", raconte Sylvain un militaire de 22 ans. "La police m'a arrêté, m'a demandé de rentrer chez moi et de rester là-bas", ajoute-t-il. "Quand les gendarmes sont venus un peu plus tard chez nous, ils nous ont dit qu'il y avait une prise d'otages juste derrière". "C'est impressionnant on ne s'y attend pas, c'est d'habitude très calme dans ce quartier". Les habitants de cette petite commune de 8.000 habitants sont dans l'attente, comme le souligne Jean-Luc, un retraité de 62 ans qui a reçu pour instruction de se barricader chez lui. "C'est impressionnant, on ne sait pas comment ça va se dérouler mais on voudrait que ça se termine vite et bien", dit-il. "Je n'ai pas peur, j'ai mon sabre en haut au cas où", ajoute-t-il en plaisantant. A la mi-journée, les autorités municipales ont décidé d'évacuer les établissements scolaires afin de "mettre les élèves en sécurité". (John Irish, édité par Marine Pennetier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant