EnBW deviendra le numéro 3 du gaz en Allemagne

le
0
ENBW VA DEVENIR LE TROISIÈME FOURNISSEUR DE GAZ EN ALLEMAGNE
ENBW VA DEVENIR LE TROISIÈME FOURNISSEUR DE GAZ EN ALLEMAGNE

par Christoph Steitz

FRANCFORT (Reuters) - Le groupe allemand de services aux collectivités EnBW va devenir le troisième fournisseur de gaz allemand après avoir conclu vendredi le rachat à EWE d'une participation de 74% dans le gazier VNG, une opération de 1,43 milliard d'euros.

"Avec VNG, nous ferons plus que doubler notre activité gaz, que nous avions déjà régulièrement développée ces dernières années", a dit le président du directoire d'EnBW, Frank Mastiaux.

L'opération, qui avait été révélée auparavant par Reuters, fera d'EnBW, troisième énergéticien allemand, le troisième fournisseur de gaz de l'Allemagne derrière E.ON et Wingas, filiale du russe Gazprom.

Le bénéfice annuel d'EnBW tiré du gaz fera plus que doubler à 350-400 millions d'euros, soit 15% à 20% environ du profit total du groupe.

L'accord, qui doit être bouclé dans les six mois, prévoit qu'EWE rachètera à EnBW une participation de 26%, en plusieurs étapes, d'ici 2019. EWE a dit qu'il recherchait un nouvel associé stratégique pour cette participation d'ici 2019.

EnBW avait acheté cette participation dans EWE en 2009 pour deux milliards d'euros environ.

L'accord permettra à EnBW, présent principalement dans le Land du Bade-Wurtemberg, dans l'ouest du pays, d'étendre sa présence sur le marché du gaz dans l'est de l'Allemagne, où est basé VNG. Il pourrait ainsi se positionner en vue de l'ouverture de nouvelles voies d'approvisionnement.

Frank Mastiaux a précisé qu'EnBW n'entendait pas augmenter encore sa participation dans VNG, dont la principale activité est de gérer des réseaux de distribution de gaz, un actif qui intéresse beaucoup les énergéticiens car il assure des rendements réguliers en une période de taux d'intérêt bas et de faiblesse des prix de gros de l'électricité.

L'activité de réseau de VNG est évaluée à environ un milliard d'euros selon des sources professionnelles, et ses opérations de prospection et de production valent de 200 à 300 millions. VNG possède également une filiale de négoce de gaz.

(avec Arno Schütze, Patrick Vignal et Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant