ENA : un nouveau pas vers la fin du classement

le
0
Le Sénat ouvre la voie au remplacement de ce dispositif, mais celui qui doit le remplacer est tout aussi contesté.

Un système où l'employeur recrute ses salariés en fonction de ses besoins. Rien que de très normal dans le monde de l'entreprise. C'est aussi ce que tente de mettre en place le gouvernement dans la haute administration, en supprimant le classement de sortie de l'ENA. Le projet est moins simple qu'il n'y paraît et suscite de fortes résistances - pour preuve, il a été lancé par Nicolas Sarkozy il y a trois ans ! Mais un pas supplémentaire a été franchi avec un vote au Sénat dans la nuit de mardi à mercredi.

Jusqu'ici, les élèves de l'École nationale d'administration choisissent leur affectation à l'issue de leur scolarité, en fonction de leurs notes. Les corps prestigieux et rémunérateurs, comme l'Inspection des finances, la Cour des comptes ou le Conseil d'État, sont privilégiés par les énarques sortis dans «la botte», c'est-à-dire en tête du classement. «Un concours passé à 25 ans oriente toute une vie professionnelle», déplorait le chef de l'État

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant