En Zambie, la Chinafrique à la peine

le
0
Le meurtre d'un patron de mine chinois témoigne de la montée du sentiment xénophobe antichinois.

L'histoire est le meilleur exemple des difficultés croissantes que rencontre la Chine dans sa spectaculaire conquête économique de l'Afrique. Samedi, Wu Shangzai, un manager chinois d'une mine de charbon au sud de la Zambie, a été tué lors d'une rixe par des ouvriers. Son adjoint, également chinois, a été grièvement blessé. L'arrestation, mardi, de douze mineurs impliqués dans le meurtre n'a pas fait baisser les tensions. Au contraire. L'antagonisme entre les employés zambiens et les propriétaires chinois de mines de charbon, mais surtout de cuivre, dont la Zambie est le premier producteur d'Afrique, ne fait que croître. Collum Coal, théâtre du dernier meurtre, avait déjà connu des émeutes en 2010. Cette fois, c'était le boss qui avait ouvert le feu à la carabine sur la foule des protestataires. Chaque fois, c'est le non-respect des salaires minimums qui est au c½ur des conflits.

Un récent rapport de Human Rights Watch (HRW) a listé les dérives des capitali

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant