En ville, les projets de ruches sur les toits s'envolent

le
0
Les villes multiplient les lieux d'hébergement de ruches sur leurs toits. (standret/Istock.com)
Les villes multiplient les lieux d'hébergement de ruches sur leurs toits. (standret/Istock.com)

(Relaxnews) - Les abeilles butinent sur les toits des grandes villes. On compte pas moins de 700 ruches à Paris, entretenues par des professionnels, des associations comme des particuliers. La prochaine en date élira domicile sur le toit de l'hôpital Necker à Paris (XVe). Marseille, Lille, Montpellier..., la tendance s'accélère sur tout le territoire. Acquérir ou gérer une ruche en ville est à la mode et permet d'afficher son engagement pour l'environnement. 

Les consommateurs vont pouvoir dès la rentrée pouvoir goûter un nouveau miel parisien : celui produit part les 150.000 abeilles qui éliront domicile dans 3 semaines sur le toit de l'hôpital Necker dans le XVe arrondissement. L'initiative est signée par Claire Marie, une jeune violoncelliste de 27 ans dont la petite fille, suivie en neurochirurgie depuis sa naissance dans l'établissement, a été sauvée.

La première récolte estampillée "les parisiennes" sera proposée en exclusivité à la Grande Epicerie du Bon Marché, dans le VIIe arrondissement. Les ventes seront entièrement reversées à la recherche pédiatrique.

Dans une démarche plus commerciale, on peut déjà trouver depuis quelques années le miel de l'Opéra de Paris chez Fauchon, celui de la Tour d'Argent dans la boutique du restaurant (15€ les 200g) ou encore celui du Grand Palais. Le miel de Paris se vend aussi au marché de la Place des Fêtes (XIXe) ou sur le site de l'apiculteur parisien Rémy Vanbremeersch miel-paris.com. Le consommateur peut y choisir un miel de la Place des Fêtes, du bois de Vincennes ou de Ménilmontant.

Devant cet engouement, la mairie de Paris a d'ailleurs lancé au début du mois un plan visant à encourager ce type d'installations d'ici à 2020, avec l'intention de créer une marque "Miel de paris".

Si les ruches deviennent tendance, c'est aussi pour véhiculer un message en faveur de l'environnement. Par leur travail de pollinisation des plantes, les abeilles jouent en effet un rôle essentiel dans la préservation de la biodiversité et beaucoup d'acteurs différents souhaitent aujourd'hui militer pour la sauvegarde des abeilles. L'Unaf (Union nationale des apiculteurs de France) aide d'ailleurs les associations, les entreprises comme les particuliers ou ville, région, département, communauté d'agglomération souhaitant s'engager dans le développement durable à installer des ruches.

Contre toute attente, la ville devient un espace privilégié. Elle convient beaucoup mieux aux abeilles que la campagne. La pollution serait moins toxique pour les abeilles que les pesticides et autres produits phytosanitaires. La mortalité des abeilles serait seulement de 3 à 4% en villes, contre 30 à 40% à la campagne.

Les ruches bourdonnent dans les grandes villes de France

À Marseille, des abeilles bourdonnent sur les toits de grands hôtels comme le Sofitel du Vieux-Port ou l'Ibis de Bonneveine. Une quarantaine de ruches sont réparties dans la ville, de Bonneveine au Pharo jusqu'aux Aygalades, Allauch ou encore Plan-de-Cuques.

Le miel produit par ses différentes ruches revient, pour une partie, aux propriétaires des lieux où elles sont installées, mais aussi sur les marchés. Seul le Sofitel récupère toute la production de ses ruches pour les petits déjeuners de ses clients.

À Lille, les abeilles font leur ballet sur le toit de l'Opéra, ainsi que de celles du jardin botanique, en plus de son propre rucher.

À Toulouse, c'est l'école de commerce Toulouse Business School qui s'est dotée depuis novembre 2015 de trois ruches, installées sur son toit pour se sensibiliser à l'écologie. La première récolte des élèves aura lieu début septembre 2016 et sera offerte gracieusement.

Enfin, Montpellier a souscrit au partenariat "Abeille, sentinelle de l'environnement", lancé en décembre 2005 par l'UNAF, en dotant le lycée George-Frêche et le zoo de Lunaret d'uen dizaine de ruches.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant