En vacances, les Français sont moins écolos que le reste de l'année

le
0
En vacances, les Français sont moins écolos que le reste de l'année
En vacances, les Français sont moins écolos que le reste de l'année

Un certain relâchement. C'est ce que révèle une étude Ipsos, commandée par Vinci, à propos des bonnes habitudes écologiques des Français en vacances. Bien que plus de 9 Français sur 10 (91%) déclarent avoir le sentiment de faire des efforts pour préserver l’environnement durant l'année, en été c'est le laisser-aller qui prend le dessus.

Des déchets abandonnés sur les aires d'autoroute

Sur la route des vacances, le tri sélectif laisse plutôt place aux déchets abandonnées sur les aires d'autoroute. 

« Alors que 65% des Français déclarent trier systématiquement leurs déchets au cours de l’année (3e position parmi les éco-gestes quotidiens les plus pratiqués), ils ne sont plus que 57% à le faire sur leur lieu de vacances et moins de 1 sur 2 (46%) à le faire systématiquement sur les aires d’autoroutes. », lit-on dans l'étude Ipsos. La principale raison invoquée ? L'absence de poubelle de tri à disposition.

Un trognon de pomme jeté par la fenêtre de la voiture

L'étude évalue que plus d'1 Français sur 5 jette parfois mégot de cigarette ou chewing-gum depuis la voiture. Ils sont plus nombreux encore (1 Français sur 4) à jeter des déchets organiques (trognons de pomme, noyaux...) par la fenêtre. 

« Alors que les Français qui prennent la route des vacances sont 90% à dire qu’ils sont sensibles à la beauté des paysages traversés ainsi qu’à l’entretien de la végétation, nos agents ramassent chaque année le long de l’autoroute plus de 4 900 tonnes de déchets sauvages, soit l’équivalent de 258 camions bennes. Si ces déchets n’étaient pas collectés, ils dégraderaient sensiblement le paysage et pourraient générer une pollution des eaux et des sols », regrette Bernadette Moreau, directrice du développement durable chez VINCI Autoroutes.

Moins de covoiturage que le reste de l'année

Sur la route des vacances seul 1 Français sur 5 a déjà eu recours au covoiturage alors ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant