En Ukraine, la révolte en direct sur l'internet

le
0
En Ukraine, la révolte en direct sur l'internet
En Ukraine, la révolte en direct sur l'internet

L'image, parfois floue, tremble, mais on distingue les cocktails Molotov qui volent ou les policiers anti-émeutes qui lancent l'assaut. En Ukraine, la révolte est filmée par les smartphones et diffusée en direct sur l'internet.Les chaînes de télévision sur le web ont fleuri depuis le début de la contestation et proposent des heures de programme en direct animées par des présentateurs, micro-casque sur la tête, dans des studios improvisées.Surtout, elles retransmettent en direct des images du mouvement, comme le faisait en 2004 la chaîne d'opposition Kanal 5, première télévision à relayer la Révolution orange qui a porté au pouvoir des pro-occidentaux.Ironie du sort pour Kanal 5, toujours très active: elle reprend désormais souvent sur son antenne les flux que proposent ces chaînes web en "streaming", comme Espreso TV.Le contenu de ces canaux a suivi l'évolution du mouvement. Si on y voyait surtout il y a deux mois les images de la foule rassemblée place de l'Indépendance dans une atmosphère bonne enfant, leur antenne est désormais rythmée par les assauts des policiers anti-émeutes sur les barricades des contestataires ou les prises de bâtiments publics, ministères à Kiev et administrations régionales en province.Et la diffusion de ces images a constitué un important relais de la contestation, lui donnant une résonance internationale et contribuant à sa propagation à travers le pays.Sur le terrain, pour chaque manifestant qui lance un cocktail Molotov ou tombe sous les coups de matraque de la police, plusieurs autres filment la scène avec leur téléphone portable.Les autorités réagissent"C'est une technologie disponible pour les manifestants et ils l'utilisent pour la diffuser aux autres régions", explique Olga Onuch, chercheur au Nuffield College de l'université d'Oxford (Royaume-Uni), qui étudie l'utilisation de l'internet."Cela donne au spectateur l'impression de participer et leur permet ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant