En tweetant, les politiques se dévalorisent

le
6
Alors que Cécile Duflot, victime d'insultes, dit vouloir freiner son usage du réseau social, deux spécialistes de l'opinion analysent l'impact des réseaux sociaux et de la « twittomania » sur l'image de la classe politique.

Depuis que les réseaux sociaux sont entrés dans la vie des politiques, certains de ces nouveaux moyens sont devenus de véritables outils de communication. La ministre Cécile Duflot vient d'expliquer sur Twitter qu'elle freinait ses interventions à cause d'une multiplication d'insultes auxquelles elle ne souhaite pas prêter attention. Christine Boutin, ex-présidente du Parti démocrate, lui a répondu en estimant qu'elle était «trop sensible». Mais quelle image de telles discussions ou commentaires publiés en cascade sur Twitter donnent-ils de la vie politique?

«Les hommes et les femmes politiques suivent la mode et la tendance» explique Stéphane Zumsteeg, directeur du département Opinion chez Ipsos. Il estime que de tels instruments, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5220290 le lundi 28 oct 2013 à 16:25

    Un peu plus ou un peu moins, cela ne change plus rien si ce n'est de démontrer de nouveau qu'ils ne sont que des amateurs sans talent ni dignité.

  • M1531771 le lundi 28 oct 2013 à 14:44

    Ils dévalorisent surtout la fonction !

  • brinon1 le lundi 28 oct 2013 à 12:38

    certain ne twitte pas tel Alain Juppé, mais on est dans le registre Homme d'Etat et non politicard.

  • M1625665 le lundi 28 oct 2013 à 12:06

    Pas seulement en tweetant

  • M1531771 le lundi 28 oct 2013 à 11:53

    Incontestablement !

  • M2280901 le lundi 28 oct 2013 à 11:46

    en particulier le porcinet avec son rottweiler