En Turquie, l'ex-Antioche, victime de la guerre en Syrie

le
0
Dans le sud de la Turquie, l' importante minorité alaouite concentrée dans la province de Hatay, suit de près la guerre civile qui se déroule de l'autre côté de la frontière.

Les portraits de Bachar el-Assad ont disparu des échoppes de souvenirs d'Antakya, dans le sud de la Turquie. Mais l'ancienne Antioche sur l'Oronte, à soixante kilomètres de la Syrie, ne l'a pas renié. «On dit que c'est un dictateur mais que penser des fanatiques qui coupent des gorges en criant Allahou Akbar?» demande Celal Nihadioglu, un habitant, attablé devant un kebab dans une gargote du centre-ville. Cette opinion est fréquente dans cette province de Hatay, principal foyer des 500.000 alaouites vivant en Turquie, pays majoritairement sunnite. Arabophones, ils appartiennent à la même branche hétérodoxe du chiisme que le président syrien et cette parenté les rend particulièrement réceptifs aux lignes de fracture ethniques qui nourrissent la guerre civile de l'autre côté de la frontièr...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant