En Tunisie, un front laïc face aux islamistes

le
0
L'ancien premier ministre Beji Caïd Essebsi cherche à rassembler la société civile dans « l'Appel de la Tunisie ».

Les «modernistes», qui préfèrent ce vocable à celui de laïcs ou de républicains, commencent à s'organiser en Tunisie afin de présenter une alternative aux islamistes d'Ennahda, à la tête du pays. Au sortir de plusieurs jours de troubles fomentés par les milieux radicaux salafistes, l'ancien ­premier ministre de la transition post-révolutionnaire, Beji Caïd Essebsi, a lancé le week-end dernier son parti, «l'Appel de la Tunisie», en invitant partis et responsables de la société civile à bâtir un rassemblement le plus ­large possible.

Préparée depuis des mois, cette initiative suscite certes des interrogations, mais elle a manifestement ragaillardi une opposition consciente que sa division pourrait à nouveau causer sa perte, quand viendra le moment des élections présidentielle et législatives en 2013.

À 84 ans, Beji Caïd Essebsi, l'ancien compagnon de route de Bourguiba, plusieurs fois ministre des années 1960 à la fin des années 1980, a effectué samedi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant