En Tunisie, les islamistes s'en prennent à l'opposition

le
0
Des militants proches du parti majoritaire Ennahda accusent Nidaa Tounes d'abriter des cadres de l'ancien régime.

La campagne pour les prochaines élections en Tunisie s'annonce rugueuse. Samedi, alors que le principal parti d'opposition, Nidaa Tounes, se réunissait sur l'île de Djerba, plusieurs militants proches du pouvoir islamiste ont envahi l'hôtel où se tenait la réunion. Nidaa Tounes était venu marquer la fin du deuil de l'un de ses cadres. Il y a quarante jours, Lotfi Naguedh, responsable du parti à Tataouine, dans le sud du pays, a été battu à mort, vraisemblablement par des membres du groupe auquel appartiennent les assaillants de Djerba.

Sous la bannière de la Ligue nationale de protection de la révolution (LNPR), cette milice prétend empêcher le retour en politique d'anciens membres du régime de Ben Ali. Une catégorie dans laquelle le LNPR classe à l'évidence Nidaa Tounes, dont le leader, Béji Caïd Essebsi, qui fut premier ministre au lendemai...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant