En Tunisie, la Toile se retourne contre les révoltés du jasmin 

le
0
Campagnes de dénigrement et manipulations se multiplient sur les réseaux sociaux.

Envoyé spécial à Tunis

Dimanche, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Tunis pour défendre la liberté de création après les violences commises par les extrémistes musulmans qui protestaient contre la diffusion par une chaîne de TV de Persepolis, un film jugé blasphématoire. Les manifestants répondaient à des appels de simples citoyens postés sur le Net.

Dix mois après le soulèvement contre le président Ben Ali, la Toile reste un vecteur de mobilisation de la société civile, mais elle ressemble parfois à un cloaque. Campagnes de dénigrement, insultes, manipulations politiques : tous les coups semblent permis sur les réseaux sociaux.

Forte poussée de l'islamisme

La blogueuse Lina Ben Mhenni, dont le nom avait été cité pour l'attribution du prix Nobel de la paix, est la dernière proie de cette nouvelle jungle virtuelle. Harcelée par l'ancien régime, elle est aujourd'hui menacée de mort. Ses détracteurs s'indignent qu'elle ait pu ê

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant