En Tunisie, Hollande prend de la distance avec ses adversaires

le
0
Mardi en Tunisie, tout en saluant le processus démocratique dans le pays après la révolution du début de l'année, l'ancien premier secrétaire du PS a mené campagne pour 2012

Ses amis s'en amusent. «Même quand il est à l'étranger, il a la tête en France». François Hollande a du mal à décrocher de la vie politique nationale. D'autant plus qu'il est en campagne pour les primaires du PS. D'autant plus que l'empêchement de Dominique Strauss-Kahn et le silence de Martine Aubry sur sa candidature ont fait de lui le favori de la compétition. Mardi en Tunisie, tout en saluant le processus démocratique dans le pays après la révolution du début de l'année, l'ancien premier secrétaire du PS a mené campagne pour 2012. «C'est la moindre des choses que d'être là», estime le député de Corrèze. «C'est le contraire qui aurait pu nous être reproché». D'ailleurs Aubry n'a pas fait ce voyage…

Près de quatre mois après sa révolution, la nouvelle démocratie tunisienne prépare sa transition vers la deuxième république. Hollande est venu porter un message de soutien. Il plaide pour un report du remboursement du service de la dette et une aide im

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant