"En Thaïlande, on a les nouveaux modèles de maillots avant tout le monde"

le
0
"En Thaïlande, on a les nouveaux modèles de maillots avant tout le monde"
"En Thaïlande, on a les nouveaux modèles de maillots avant tout le monde"

De passage à Paris, Seth Gueko a décidé de fêter ses 35 ans en notre compagnie. L'occasion pour le MC expatrié en Thaïlande d'évoquer Philippe Mexès, Rohff, les ladyboys, Eden Hazard et le Classico entre Phuket et Pattaya. Tout en punchlines, bien sûr.

Comme Stephan El Shaarawy et Léa Salamé, tu fêtes ton anniversaire aujourd'hui (entretien réalisé le 27 octobre). Avec lequel des deux tu préférerais passer ta soirée ? Déjà, les jours d'anniversaire sont devenus une torture, pour moi. Certains y voient une année de plus, je vois une année de moins. Quoi qu'il en soit, je préfèrerais passer du temps avec El Shaarawy plutôt qu'avec Salamé, dont je ne valide pas trop l'équipe. Avec El Shaarawy, entre Gremlins, on va se comprendre.
Et si tu devais inviter un joueur de foot de ton choix, ce serait lequel ? Philippe Mexès, parce qu'on ne saurait pas nous différencier sur les photos. C'est mon jumeau maléfique. Et puis André-Pierre Gignac, bien sûr.
Est-ce que les rappeurs trafiquent autant leur âge que les joueurs de foot ? Disons que ce n'est pas très vendeur de mettre en avant son âge. Il vaut mieux faire rêver les nanas, en leur faisant croire que t'es célibataire, accessible et jeune. Après, je n'ai jamais rencontré de présus dans le rap. En revanche, des vieux qui essaient de faire jeune, il y en a pas mal. Ce qui est dur, c'est quand les gens te font comprendre qu'il faut passer à autre chose. Perso, j'arrêterai le rap avant d'être contraint de faire de la musique pour enfants.
En vivant dix mois par an en Thaïlande, comment fais-tu pour te tenir au courant de ce qu'il se passe au PSG, ton équipe de cœur ? Dans mon bar, je suis entouré de Français. Il y en a qui arrivent tous les jours, donc je suis au courant de ce qu'il se passe au pays. Je ne suis pas fan du PSG, c'est simplement l'équipe que je soutiens, parce que c'est Paris. Il y a aussi des Marseillais, qui viennent me voir à Patong. Quand ils voient des maillots du PSG accrochés partout, ils me demandent où est celui de l'OM. Je leur réponds qu'il est accroché aux toilettes, celui-là.
Et tu diffuses des matchs de Ligue 1, dans ton bar ? Oui, bien sûr. On a toutes les chaînes câblées, on diffuse tous les matchs. Une rencontre programmée à 21h en France débute à 2h à Phuket, quand le bar est en plein rush. On passe du gros rap français. Paris de Rohff,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant