En Syrie, les sanctions européennes sont entrées en vigueur

le
0
La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne jugent que ces mesures ne vont pas assez loin en ne mentionnant pas Bachar el-Assad.

Les grandes man½uvres diplomatiques contre le régime syrien ont franchi mardi une nouvelle étape: les sanctions décidées la semaine dernière par l'Union européenne ont été adoptées et sont entrées en vigueur. Des mesures que certains pays membres, dont la France, auraient souhaitées plus sévères, face à la poursuite de la répression sanglante des manifestations qui aurait déjà fait entre 600 et 700 morts en Syrie.

Les rétorsions prises par les Vingt-Sept incluent un embargo sur les armes, dont les grenades et les explosifs, ainsi que sur les matériels, par exemple les véhicules utilisés à des fins antiémeute. Par ailleurs, un gel des avoirs et des interdictions de visa d'entrée dans l'UE concernent treize personnes, notamment des responsables gouvernementaux et des proches du régime ainsi que deux parents du président Bachar el-Assad. Son frère, Maher, homme fort de la garde républicaine et maître d'½uvre de la répression du mouvement de contes

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant