En Syrie, les djihadistes gênent l'opposition

le
0
En prêtant allégeance à al-Qaida, al-Nosra divise les groupes armés et ternit l'image de la rébellion.

Est-ce la déclaration de trop? Toujours est-il que la récente allégeance du front djihadiste al-Nosra au chef d'al-Qaida, Ayman al-Zawahiri, a contraint les différentes composantes de la rébellion à sortir de leur silence embarrassé pour se positionner face à cet encombrant allié, qui compte instaurer un califat sur la Syrie, une fois «l'hérétique» dictateur Bachar el-Assad renversé.

Fini les atermoiements: les langues se délient depuis que l'énigmatique chef d'al-Nosra, Abou Mohammed al-Joulani, a prêté serment au successeur d'Oussama Ben Laden à la tête de la mouvance terroriste. «Nous avons lancé le djihad contre le régime, pas pour prêter allégeance à X ou Y, ni pour qu'on impose à notre peuple des choses malgré lui», a réagi le Front islamique de libération de la Syrie, la plus importante coalition islamiste, qui compte dans ses rangs aussi bien ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant