En Syrie, Homs au bord de la guerre civile 

le
0
L'armée fait le siège de cette ville, où les heurts confessionnels se multiplient.

Pour le cinquième jour consécutif, Homs était encerclée mardi par les forces de sécurité, qui cherchent à venir à bout de la révolte de nombreux habitants de cette ville mosaïque, théâtre d'affrontements confessionnels, parfois meurtriers.

Une fois encore, c'est le quartier résidentiel de Bab Amro qui a le plus souffert. «Les soldats sont entrés dans les maisons pour arrêter des personnes recherchées», précise l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG proche de l'opposition au régime de Bachar el-Assad. Un civil a été tué lors des perquisitions, tandis que dans un autre quartier, une fillette est morte dans l'explosion d'une roquette qui a touché sa maison.

Le pilonnage de Bab Amro a commencé en fin de semaine dernière. Puis la nuit de dimanche à lundi, les redoutés chabiha, ces miliciens à la solde du pouvoir, ont lancé leur assaut contre ce quartier où de nombreux déserteurs ont trouvé refuge avec leurs armes. Tous ses habitants n'ont

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant