En Syrie, Bachar el-Assad est confronté au défi de la rue 

le
0
Les protestataires continuent d'exiger plus de libertés, la fin de la corruption et de meilleurs salaires.

Plus d'un millier de manifestants scandant des slogans contre le régime se sont rassemblés mardi à Deraa, à 120 km au sud de Damas, où ils ont été encerclés par un grand nombre de membres des forces de l'ordre. Au moins quatre personnes ont été tuées. Sur le plateau du Hauran, Deraa est depuis vendredi le théâtre de manifestations sans précédent contre le pouvoir, qui les a réprimées. «Les tribus ne sont pas contentes, explique un expert qui tient à rester anonyme. Les combattants qu'elles ont envoyés en Irak ont été emprisonnés à leur retour et sont toujours sous les verrous.» Mais la contestation s'étend bien au-delà de Deraa. Ces dernières semaines, des rassemblements ont eu lieu à Damas, Lattaquieh, Banyas et Hassakeh.

«Le plus inquiétant pour le régime, ajoute l'expert, c'est que la fronde n'est pas téléguidée par tel ou tel groupe d'opposants, mais par la population elle-même, qui réclame plus de libertés politiques, moins de corruption et d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant