En Suède, les enfants se préparent à l'hôpital sur Internet

le
0
En Suède, les enfants se préparent à l'hôpital sur Internet
En Suède, les enfants se préparent à l'hôpital sur Internet

Quand Felicia Zander, 10 ans, retourne à l'hôpital, c'est toujours avec une certaine appréhension. Après une hémorragie cérébrale, elle y a multiplié les séjours pendant plus d'un an, subissant une douzaine d'anesthésies générales. Avant chaque radiographie, IRM ou opération, la fillette consultait fébrilement Narkoswebben ("le web de l'anesthésie") un site internet interactif qui expliquait, à l'aide de films et de personnages animés, tout ce qui allait se passer, jusqu'à la crème glacée qu'on lui donnerait en salle de réveil.Quand il a été créé, en 2006, Narkoswebben était le seul site à proposer ce type d'informations. Il reste sans équivalent et est consulté par près de 15.000 internautes par mois, principalement en Suède et dans les pays nordiques, mais aussi dans le reste du monde grâce à des traductions.Au Canada, un médecin a créé une application similaire. Et "aux Pays-Bas, ils voudraient traduire le site" de A à Z, comme cela s'est fait pour l'anglais, l'espagnol et l'arabe, explique Gunilla Lööf, sa créatrice, une infirmière dynamique de l'hôpital pour enfants Astrid-Lindgren de Stockholm.Le site rassemble toutes les informations relatives à l?hôpital pouvant être utiles aux moins de 18 ans. Il les présente de manière ludique à travers des films, des dessins animés et des jeux, en 27 langues.Les enfants peuvent suivre l'expérience de Ville, petit marcassin qui s'est cogné la tête contre une pierre et passe un scanner cérébral. Le dessin animé raconte en mots simples la procédure qu'il doit subir, allongé sur un lit qui "avance vers un grand trou où on prend des photos de l'intérieur du corps".Felicia s'est passionnée pour les "aventures à l'hôpital" de Pajette, un clown qui va être opéré de l'appendicite. Dans le film qui lui est consacré, elle a pu découvrir toute la procédure de l'anesthésie.Les informations qu'elle a trouvées lui ont paru ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant