En Russie, le Kremlin garde la main sur les privatisations

le
0
La banque d'État VTB a acquis la majorité du capital de la Banque de Moscou, sans appels d'offres.

La Russie a beau ouvrir le capital de ses fleurons industriels et financiers, le gouvernement fait très attention à ce que ces derniers ne tombent pas dans n'importe quelles mains, en l'occurrence celles d'investisseurs étrangers au cercle des amis du pouvoir. La Ville de Moscou a cédé la part qu'elle détenait dans la banque du même nom, à la banque d'État VTB. L'opération, annoncée lundi par une source anonyme, permet à VTB, second établissement financier du pays, d'acquérir 51% des actions de la banque municipale, l'objectif étant de racheter 100% de son capital.

Le groupe privé russe Alfa ainsi que l'italien Unicredit étaient intéressés par ce rachat, mais le nouveau maire de Moscou, Sergueï Sobyanine, un proche du premier ministre, Vladimir Poutine, a vite coupé court à ces ambitions.

 

Révolte des actionnaires

 

Hors de tout appel d'offres, la Banque de Moscou s'est vue imposer son acheteur. Cette opération s'inscrit dans la volonté du Kremlin de repr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant