En pleine tempête, Ayrault ne veut pas reculer

le
2
Le premier ministre affirme qu'il n'a pas «la main qui tremble», alors que la contestation ne faiblit pas.

Confidence toute fraîche d'un membre du gouvernement: «Nous sommes dans la tempête. Et les vagues sont tellement hautes que l'on ne voit pas l'horizon.» Se hisser au-dessus de la houle pour avoir davantage de profondeur de champ, prendre de la hauteur pour donner à voir aux Français le fil conducteur d'une action gouvernementale peu comprise. C'est exactement l'exercice de mise en perspective qu'attend une partie du PS. Et c'est celui auquel le chef de la majorité Jean-Marc Ayrault a voulu se livrer, vendredi matin sur France Info.

Un nombre croissant de ministres lui reproche de ne pas protéger le président. Le voilà décidé à prendre sa place. Toute sa place. Peu lui importe, semble-t-il, l'impopularité croissante dont il est l'objet. «Si j'avais l'½il sur les sondages, je ne pourrais pas faire mon travail de façon sereine. Je n'ai pas la main...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Urfee le dimanche 17 nov 2013 à 09:38

    Je pense que si le couple François Hollandouille- Jean Marc Blaireau continue sur sa lancée, dans quelques semaines leur côte de popularité peut devenir négative ... les étrangers vont bien se marrer !

  • JOG58 le vendredi 15 nov 2013 à 22:00

    quels niais que ce couple d'incompétents.