En pleine crise financière, Bolloré vise le contrôle de Havas

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - L'art du contre-pied. Alors que ce sont les activités africaines du conglomérat qui suscitent les inquiétudes des investisseurs en raison des risques de propagation du virus Ebola, Vincent Bolloré rebondit sur un autre front : la communication.

Le groupe s'apprête à lancer une offre publique d'échange (OPE) sur le groupe Havas, dont il est déjà l'actionnaire majoritaire, avec près de 37% du tour de table. Son objectif est de détenir plus de 50% du capital. Havas devrait donc rester coté.

Dans les faits, Bolloré contrôle déjà le groupe de publicité. Il est entré au capital en 2004 et a progressivement augmenté sa participation, via notamment une offre publique de rachat d'actions en 2012. Bolloré consolide Havas par intégration globale depuis septembre 2012, et c'est le propre fils de Vincent Bolloré, Yannick Bolloré, qui est le PDG de l'entreprise.

Vincent Bolloré n'a jamais douté du potentiel d'Havas, estimant même publiquement en conférence de presse que l'action pourrait valoir 6 euros puis 10 euros... Dans l'immédiat, il compte profiter de la faiblesse du cours de sa « filiale » qui perd près de 9% en un mois pour réaliser une opération à bon compte. En proposant une OPE, il ne déboursera pas de cash et l'action Bolloré est suffisamment bien valorisée (33 fois les bénéfices estimés en 2014) pour éviter une trop forte dilution. Mais tout dépendra des parités proposées.

Avec cette opération,

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant