En pensant déjà à la Roumanie...

le
0
En pensant déjà à la Roumanie...
En pensant déjà à la Roumanie...

Plusieurs joueurs du XV de France n'ont pas beaucoup été utilisés lors des matchs de préparation. Pour eux, il faudra sans doute attendre la deuxième rencontre de Coupe du monde contre la Roumanie, le 23 septembre, pour bénéficier de davantage de temps de jeu.

Au moins pour eux les choses sont claires. Peu utilisés lors des deux rencontres contre l'Angleterre ni pour la réception de l'Ecosse samedi au Stade de France, certains joueurs du XV de France ont d'ores et déjà l'esprit tourné vers la Roumanie. Quatre jours après le premier match de la Coupe du monde contre l'Italie, le 19 septembre à Twickenham, les doublures auront alors enfin l'occasion de s'illustrer. Car désormais dans l'esprit de Philippe Saint-André, une équipe type se dégage enfin. A peu de choses près, surtout pour le deuxième ligne Yoann Maestri ménagé ce week-end en raison de douleurs aux côtes, ce sera celle alignée face au XV du Chardon qui débutera également la compétition dans moins de deux semaines. Déjà, lors du succès face aux Anglais, treize d'entre eux avaient été alignés d'entrée en l'absence de Thierry Dusautoir, alors absent sur blessure. La preuve d'une nouvelle stabilité.

« Quelques joueurs se préparent déjà mentalement pour jouer la Roumanie »

« Les règles du jeu sont claires, souligne Saint-André. On a 31 joueurs, ils auront tous du temps de jeu. Après, automatiquement c’est certain, on a quelques joueurs qui se préparent déjà mentalement pour jouer la Roumanie. Mais, ce sont les règles du jeu. On a un groupe, une osmose. Préparons déjà bien le match contre l’Ecosse puis préparons l’Italie en sachant qu’on aura la Roumanie quatre jours après. Dès la semaine prochaine, des joueurs vont travailler sur la Roumanie. » Les intéressés sont-ils déjà au courant ? « Ce qui est important, c’est le rôle de chacun dans la dynamique du groupe, dans le travail, ajoute le sélectionneur. Il y en a certains qui, à part blessure ou contre-performance, se préparent pour le match contre la Roumanie. »

Spedding a clairement devancé Dulin à l'arrière

Gaël Fickou, jamais titularisé cet été, Benjamin Kayser, distancé au talon, encore Rory Kockott, voire Fulfgence Ouedraogo devraient s'entraîner avant tout pour fouler la pelouse du stade olympique face aux Roumains. La hiérarchie semble aujourd'hui arrêtée. Et « les coiffeurs » vont devoir patienter. A commencer par Rémi Talès, défendu par son sélectionneur ce jeudi, et Brice Dulin, auteur d'une prestation ratée à l'aile à Twickenham et non retenu depuis. Désormais, il est clairement devancé par Scott Spedding à l'arrière. « C'est un grand joueur de rugby, un vrai compétiteur, selon Saint-André. Actuellement, c'est difficile pour lui. Mais je sais que dès qu'il aura l'opportunité de jouer avec l'équipe de France et d'avoir un maillot inférieur au numéro 16, il démontrera que c'est un grand joueur de rugby. » Encore faut-il avoir du temps de jeu...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant