"En parler me donne encore la chair de poule..."

le
0
"En parler me donne encore la chair de poule..."
"En parler me donne encore la chair de poule..."

Si on l'a vu si heureux après le maintien de Toulouse face à Angers, c'est parce qu'Adrien Regattin n'oublie rien, et surtout pas un club qui lui a permis de découvrir les joies du monde professionnel après un parcours compliqué. Pourtant, après sept saisons passées avec le maillot du Téfécé sur les épaules, Adri a décidé de changer d'air, pour voir autre chose. Et s'il ne sait pas encore où il sera l'année prochaine, le milieu de terrain prend le temps de revenir sur cette formidable aventure toulousaine. Et sur sa vie en générale.

Une quinzaine de jours après ce maintien incroyable, tu t'es remis de tes émotions ?
On s'en remet tout doucement, ouais. Après, c'est quelque chose qui est encore présent car à chaque fois que je croise des gens dans la rue, ils me disent que c'est vraiment fantastique ce que l'on a réalisé. Les gens ont vraiment l'air d'avoir kiffé ce qu'on a fait, donc forcément ça te rappelle les émotions. De toute façon, ce n'est pas quelque chose qui s'oublie comme ça, hein, et je pense que je vais encore m'en souvenir pendant très longtemps. Avec mon premier match en Ligue 1, c'est clairement la sensation la plus forte que j'ai pu ressentir en tant que footballeur.


Ce maintien vous y avez toujours cru ou avant l'arrivée de Dupraz il y a un moment où vous vous êtes vus en Ligue 2 ?
On ne va pas se mentir, il y a un moment où on savait que ça allait être plus que compliqué. Après, bon, tant que mathématiquement, ce n'était pas fait, on n'allait pas lâcher l'affaire, mais même si on continuait à se battre on n'y croyait plus trop, surtout que les scénarios de match ne nous réussissaient jamais, comme à Rennes où on gagne 1-0 avant de prendre deux buts à la 90e et à la 92e. On pensait vraiment que c'était une année noire et qu'on allait jamais s'en sortir. On avait quand même dix points de retard, c'est énorme ! Et puis l'arrivée du nouveau coach a fait du bien et on a eu la réussite qui nous fuyait depuis le début de saison.

L'arrivée de Dupraz, pour toi, c'est vraiment ce qui vous a permis de rester dans l'élite ?
Oui, clairement. Il nous a ramené son expérience car il était habitué à ce genre de situations quand il était à Evian. En plus, il a également apporté son exigence tactique, un cadre de vie. Dès son premier discours, on a senti qu'il avait énormément confiance en nous, il ne nous a jamais parlé de Ligue 2, il était focalisé sur la Ligue 1, et peu à peu on s'est mis à croire qu'on pouvait le faire… On est une équipe très jeune, l'une des plus jeunes de Ligue 1, et je pense qu'on avait besoin…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant