En nous suivant à la trace, la publicité mobile vise le pactole

le
0
En nous suivant à la trace, la publicité mobile vise le pactole
En nous suivant à la trace, la publicité mobile vise le pactole

Vous passez devant un café et soudain sur votre téléphone, apparaît un bon de réduction vous invitant à y entrer: en devenant beaucoup plus ciblée, selon nos goûts ou nos itinéraires, la publicité mobile pourrait voir exploser ses revenus.Une meilleure personnalisation des annonces, selon le lieu où se trouve le consommateur, pourrait générer d'ici 2017 jusqu'à 44 milliards de dollars (32 milliards d'euros) de revenus par an pour les opérateurs, selon une étude de Syniverse, société de technologies mobiles, publiée lors du Congrès mondial de la téléphonie mobile à Barcelone.Le cabinet spécialisé Gartner prédit lui aussi que la géolocalisation aidera à faire bondir les dépenses publicitaires mondiales sur ce petit écran, de 18 milliards de dollars en 2014 à près de 42 milliards en 2017 (un chiffre qui n'inclut pas les campagnes marketing, par envoi de messages par exemple).Actuellement, les publicités géolocalisées existent mais "de façon très limitée", explique Mary Clark, directrice marketing de Syniverse.La publicité sur mobile n'a donc "pas vraiment atteint son potentiel", estime-t-elle, suggérant aux opérateurs de partager certaines données de leurs abonnés (sauf leur identité) avec les marques."Les opérateurs ont une relation de très grande valeur avec leurs clients et ils ont des données (sur eux) qui ont aussi une très grande valeur", observe-t-elle. La question est donc "comment peuvent-ils les utiliser tout en préservant la confiance et la relation avec leurs clients?"Premier principe: "respecter les règles", explique Tom Loozen, expert en communication de la société de conseil Accenture, notamment les options permettant aux utilisateurs d'accepter ou non d'être pistés pour recevoir de la publicité sur leur mobile.Deuxième principe: leur apporter un bénéfice en retour."Nous avons fait une enquête, en demandant (aux consommateurs) si cela les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant