En Mongolie, le boom minier arbitre la présidentielle

le
0
La gestion des richesses du désert de Gobi est au c?ur de la bataille électorale entre le président sortant et son challenger.

Les enfants de Gengis Khan sont assis sur un trésor, mais peinent à se partager la manne. L'avenir du fabuleux boom minier du désert de Gobi plane sur la course à la présidentielle Mongole. Mercredi, les électeurs de la jeune démocratie d'Eurasie, se sont rendus aux urnes pour élire leur chef, sous le regard inquiet des investisseurs étrangers redoutant la montée en puissance d'un nationalisme minier. Durant la campagne, le président sortant Tsakhiagiyn Elbegdorj a promis de renégocier les concessions offertes aux grands groupes internationaux sous la pression de son challenger, ancien champion de lutte, Bater-Dene Badmaanyambuu et d'une opinion publique avide de palper les bénéfices de la ruée vers le Gobi. Signe des temps, le gouvernement a retardé une nouvelle fois le lancement de la production de la mine géante d'Oyu Tolgoi, par R...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant