En Libye, le charnier d'Abou Salim 

le
0
Le CNT annonce avoir découvert à Tripoli les restes des prisonniers massacrés en 1996 par leurs geôliers.

Envoyé spécial à Tripoli

Macabre découverte ou sombre manipulation ? Les nouvelles autorités militaires de Tripoli ont annoncé dimanche avoir retrouvé la fosse commune où auraient été enterrés les quelque 1200 prisonniers de la prison d'Abou Salim exécutés le 29 juin 1996 par le régime de Mouammar Kadhafi. La dictature n'a jamais avoué l'ampleur de ce massacre, le pire qu'elle ait commis. C'est une manifestation des familles des victimes d'Abou Salim qui, le 15 février dernier à Benghazi, a enclenché le processus révolutionnaire ayant finalement conduit, six mois plus tard, à la fin de quarante-deux ans de tyrannie.

Rare témoin à avoir survécu à cette boucherie, Abdelwaheb Gaïed raconte que le 28 juin 1996 les prisonniers d'Abou Salim ont protesté contre la torture, le manque de nourriture et leurs horribles conditions de détention. Vingt détenus furent tués et soixante blessés, également par balles. Parmi ces derniers, Gaïed a suivi depuis l'infi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant