En Libye, le camp Haftar attend beaucoup de l'élection de Trump

le
0
    TUNIS, 10 novembre (Reuters) - Les partisans du chef 
militaire libyen Khalifa Haftar, figure de proue de la lutte 
contre les djihadistes en Cyrénaïque, se  félicitent de la 
victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine, 
espérant de lui un soutien plus marqué à leur combat 
anti-islamiste. 
    De l'avis des analystes, le résultat du scrutin américain 
pourrait conforter le camp Haftar, qui entretient des liens 
étroits avec l'Egypte et s'est rapproché de la Russie, et 
affaiblir dans le même temps le soutien des Occidentaux au 
gouvernement d'union en place à Tripoli, auquel Haftar et ses 
alliés s'opposent. 
    Haftar et ses hommes de l'Armée nationale libyenne 
combattent depuis deux ans les islamistes et leurs alliés à 
Benghazi et dans le reste de la Cyrénaïque. Nombreux sont ceux 
qui lui prêtent des ambitions politiques nationales. 
    Ce chef de guerre s'est aligné sur le parlement et le 
gouvernement qui siègent dans l'Est libyen, lesquels n'ont pas 
tardé à féliciter Donald Trump pour sa victoire. 
    "Je soutiens fermement Trump, en raison des prises de 
position fermes et résolues qui sont les siennes et celles des 
républicains", a expliqué Tarek al Djarouchi, membre du 
parlement, dont le père dirige les forces aériennes d'Haftar. 
"Le Parti républicain, qui a compris la réalité de Daech (l'Etat 
islamique) (...), nous soutiendra". 
    "Nous espérons obtenir votre soutien (...) et réclamons la 
levée de l'embargo sur les armes visant l'armée libyenne, 
laquelle mène une guerre contre le terrorisme", a déclaré le 
parlement de l'Est libyen dans un message à Donald Trump. 
 
 (Aidan Lewis, Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant