En Libye, des milices islamistes bloquent le pétrole

le
0
Le ministre de l'Intérieur a démissionné, tandis que le premier ministre menace de faire ouvrir le feu sur tout pétrolier illégal.

Le ministre de l'Intérieur libyen a démissionné dimanche, ajoutant à l'impression d'un glissement accéléré du pays vers le chaos. Son départ survient au moment où le gouvernement risque de voir le pétrole, seule ressource nationale, échapper à son contrôle.

La démission du ministre de l'Intérieur suit celles du ministre de la Défense et du chef d'état-major des armées. Mohammed Khalifa al-Cheikh avait été nommé il y a moins de trois mois à l'Intérieur. Chargé de remettre de l'ordre et de contrôler les milices armées, il reconnaît son échec. Selon son porte-parole, Mohammed Khalifa al-Cheikh «regrette de ne pas avoir pu mener à bien les réformes nécessaires» et se plaint, selon un député, du «manque de soutien du premier ministre», Ali Zeidan.

Ce dernier s'est lui-même chargé d'illustrer la gravité de la situation. Dima...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant