En liberté, Neyret se confie

le
0
L'ex-numéro 2 de la police judiciaire, Michel Neyret, évoque pour la première fois, dans une interview à France Info diffusée jeudi, son «difficile» séjour en prison, d'où il est sorti mercredi.

Michel Neyret, en 2009.
Michel Neyret, en 2009. Crédits photo : PHILIPPE MERLE/AFP

Une semaine après sa discrète remise en liberté de la maison d'arrêt de la Santé, le commissaire Michel Neyret est sorti de son silence. Se déclarant «très heureux» de respirer à nouveau, l'ex-numéro 2 de la PJ lyonnaise a profité d'un entretien à France Info pour «remercier toutes les personnes qui ont manifesté du soutien, de l'amitié, de l'estime, de la considération et de la sympathie» durant ses 233 jours de détention pour des soupçons de corruption et de trafic d'influence.

25 kilos de courrier

Rappelant qu'il a reçu près de 1500 lettres dans sa cellule du quartier VIP, soit près de 25 kilos de courrier, Michel Neyret a regretté d'une voix posée de «ne pas pouvoir répondre à tout le monde pour leur mot de réconfort», avant d'ajouter: «Ces lettres, je vais les garder près de moi, comme des souvenirs silencieux de cette période que je ne pourrai pas oublier et qui me marquera à vie....

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant