En Jordanie, un scrutin pour rien

le
0
L'opposition a boycotté les législatives et dénonce des fraudes.

Officiellement, la participation aux élections législatives en Jordanie de mercredi a atteint 55 %. Le scrutin marque «un pas vers les réformes», se félicitait en votant le premier ministre Abdallah Nsour. Mais ses opposants ont une lecture radicalement différente. «La participation a été très faible et les chiffres du gouvernement ne sont pas exacts», a répondu un porte-parole des Frères musulmans, le principal parti d'opposition qui a boycotté le scrutin, dénonçant «des achats de voix» en faveur des candidats loyalistes.

Au-delà de la polémique sur les chiffres, une chose est sûre: ces législatives ne vont pas étouffer la grogne populaire qui menace la stabilité d'un royaume allié de l'Occident, coincé entre la Syrie et Israël. De très nombreux Jordaniens - surtout des Jordaniens de souche, les principaux piliers du pouvoir face aux réfugiés palestiniens - sont mécontents du roi Abdallah....



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant