En Israël, les applications contre les roquettes de Gaza cartonnent

le
0
En Israël, les applications contre les roquettes de Gaza cartonnent
En Israël, les applications contre les roquettes de Gaza cartonnent

Après les drones, le système anti-missile Iron Dome, la «Start-up nation» continue d'innover sous la pression de la guerre. Les applications liées à la sécurité permettant notamment de suivre les alertes à la roquette en temps réel ou de signaler un kidnapping, font fureur auprès des Israéliens qui y voient une protection supplémentaire dans le conflit avec le Hamas qui s'apparente aussi à une guerre psychologique.

Téléchargée près d'un demi-million de fois depuis sa création par un adolescent en 2012, l'application pour smartphone «Red Color» (ou «Tseva Adom» en hébreu) est devenue un incontournable du quotidien des Israéliens depuis une semaine : une alerte sonore en temps réel est envoyée à ses utilisateurs à chaque tir de roquette ou d'obus en direction d'Israël. Il y a eu bien plus de 1000 tirs de projectiles palestiniens, selon l'armée.

Comme un flux d'informations en continu

«Lorsqu'elle sonne pour me signaler une alerte à Tel-Aviv, je suis déjà dans l'escalier en train de courir à l'abri (en raison des sirènes d'alerte, ndlr). Elle sert surtout à prendre conscience de l'ampleur de la situation dans le pays, mais j'hésite à la garder car c'est terriblement anxiogène», reconnaît Sophie, une utilisatrice de 37 ans, habitant à Tel-Aviv.

L'application «Red Color», qui sert surtout à faire partie d'une chaîne d'information en temps réel et savoir ce qu'il en est de ses proches dans le reste d'Israël, contribue à diffuser le sentiment d'une «guerre généralisée» qui n'a paradoxalement fait aucune victime côté israélien à ce jour.

Une application...anti-kidnapping

Plus sérieusement, l'application «Secure Spaces» propose une carte Google interactive des abris publics anti-aériens les plus proches, qui sont souvent de petits cubes de bétons aménagés dans un renfoncement de la rue ou un parking souterrain.

L'autre hit du moment est l'application «anti-enlèvement» qui a été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant