En Israël, l'immobilier de luxe se porte bien

le
0

La crise immobilière épargne le secteur du luxe, qui connaît un pic d'activité depuis environ deux ans. Les acheteurs sont diversifiés. Destination phare : le front de mer de Tel-Aviv.

L'immobilier est une préoccupation pour tout le monde en Israël. D'un coté, les israéliens de classes moyennes qui sont très impactés par les prix du marché. De l'autre, l'immobiler de luxe, un marché qui gagne en activité depuis ces cinq dernières années. Et beaucoup d'acheteurs étrangers, qui se bousculent pour acheter dans les quartiers hupés de Tel-Aviv, qui représente une grosse part du marché de l'immobilier de luxe israélien, avec Jérusalem. À Tel-Aviv, il y a trois quartiers de luxe qui ressortent: Rothschild, Neve-Tzedek, et tout le front de mer. Autre lieu très convoité: Jaffa, au sud de Tel-Aviv, un quartier très ancien, d'artistes, qui est «un peu similaire au Marais à Paris», selon Elior Elankry, agent immobilier à Tel-Aviv chez Sotheby's International Realty.

En Israël, le neuf - qui représente 30% du marché immobilier - est davantage plébiscité que l'ancien, qui cache souvent des immeubles en assez mauvais état. Dans le neuf, on construit toujours plus haut: de grandes tours sur le littoral, avec vue sur la mer. «Les mises en chantier sont nombreuses et vont complètement transformer la ville. On voit aussi de nombreuses réhabilitation de monuments historiques, sans complètement les transformer», eplique Isidora Fridman, co-présidente de Sotheby's en Israël. Comme cet ensemble immobilier réalisé par le groupe W à Jaffa, composé d'un hôtel et d'appartements de luxe, qui comprend une ancienne chapelle qui possède encore les traces de la visite de Napoléon, en 1799. Sur les colonnes, on peut y lire des mots en français comme «République», «Liberté» ou «Fraternité».

Le front de mer à Tel-Aviv, au c½ur des convoitises

Que cherchent les acheteurs en priorité? Deux incontournables: une vue sur la mer à Tel-Aviv, et une vue sur les monuments historiques - comme le mur des lamentations - à Jérusalem. «Ces vues ont le même attrait que la vue sur la Tour Eiffel à Paris», note Elior Elankry. En revanche, impossible d'isoler un profil type d'acheteur. «On trouve de toutes les nationalités», explique-t-il. «On observe de plus en plus de chinois de Hong-Kong, qui achète une résidence secondaire.»

Israël attire aussi certains grands noms. Les architectes, déjà: Richard Meier (prix Pritzker 1984), qui a construit sa tour résidentielle «Meier on Rotschild» de 180 mètres de hauteur, mais aussi le britannique John Pawson (qui a dessiné le W Tel-Aviv-Jaffa) ou encore Ilan Pivko. Mais les célébrités aussi aiment bien y poser leurs valises. C'est le cas de Madonna qui s'est récemment offert un penthouse à 20 millions de dollars à Tel-Aviv. Et il y a quelques jours, on a appris que les s½urs Kardashian étaient sur le point d'acheter un appartement sur le front de mer, à Tel Aviv...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant