En Israël, Hollande appelle au partage de Jérusalem et à l'arrêt la colonisation

le
0
En Israël, Hollande appelle au partage de Jérusalem et à l'arrêt la colonisation
En Israël, Hollande appelle au partage de Jérusalem et à l'arrêt la colonisation

Au deuxième jour de sa visite d'Etat en Israël, François Hollande s'est exprimé lundi après-midi à Jérusalem, devant la Knesset, le Parlement israélien. Le président français a solennellement appelé à l'arrêt de la colonisation des Territoires occupés. Dans le cadre d'une résolution du conflit israélo-palestinien, il a également plaidé pour un partage de Jérusalem comme capitale des deux Etats.

«La position de la France est connue. C'est un règlement négocié pour que les Etats d'Israël et de Palestine, ayant tous deux Jérusalem pour capitale, puissent coexister en paix et en sécurité», a-t-il déclaré dans un discours d'une demi-heure. «La colonisation doit cesser car elle compromet la solution des deux Etats» a-t-il ajouté à l'intention du gouvernement israélien. Dans la matinée, à Ramallah en Cisjordanie, devant les autorités palestiniennes, il avait déjà déclaré : «La colonisation complique les négociations et rend difficile la solution à deux Etats».

La France contre toute forme d'antisémitisme

Le président français a aussi cherché à rassurer son auditoire. Il a assuré que la France «combat de toutes ses forces l'antisémitisme sous toutes ses formes». Et d'ajouter : «Je réaffirme ici à cette tribune l'engagement de la République française de veiller en toutes circonstances sur la sécurité et l'intégrité des juifs de France».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui a précédé Hollande à la tribune, a pressé le président palestinien Mahmoud Abbas de venir au Parlement, la Knesset et de «reconnaître le lien entre les Juifs et Israël». Or cette revendication a déjà catégoriquement été rejetée par les dirigeants palestiniens qui y voient notamment une demande de renonciation a priori du «droit au retour» des réfugiés.

Pas d'arme nucléaire pour l'Iran

Le président français est revenu aussi sur le dossier controversé du nucléaire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant