En Israël, des familles de victimes d'attentats s'estiment oubliées

le
0
La publication des noms des principaux prisonniers palestiniens libérés a rouvert des plaies profondes chez les nombreux Israéliens qui ont perdu un proche.

Arnold et Frimet Roth ont appris vendredi, par un coup de téléphone d'une officielle israélienne, que les responsables de la mort de leur fille figuraient parmi les Palestiniens libérés en échange de Gilad Shalit. «C'est un cauchemar pour nous», dit Arnold Roth. «Nous ne sommes ni des hystériques ni des militants politiques, mais sommes fermement opposés à cette libération, pour des raisons de principe.»

Malka Roth avait 15 ans, le 9 août 2001, lorsqu'un Palestinien a fait exploser sa ceinture d'explosifs dans la pizzeria Sbarro, au croisement des rues Jaffa et King George, au centre de Jérusalem. Malka est tuée sur le coup, avec 14 autres personnes, alors que plus de cent sont grièvement blessées. L'auteur de l'attentat est lui aussi mort dans l'explosion. Mais Ahlam Tamimi, la jeune étudiante palestinienne déguisée en touriste qui a transporté sa bombe et l'a conduit dans ce restaurant bondé, a été arrêtée. Condamnée à 16 peines de prison à vie, la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant