En Irlande du Nord, Poutine laisse peu d'espoir à un consensus sur la Syrie

le
0
Le sommet du G8 s'est ouvert, hier en Irlande du Nord, sur fond de dissensions sur le conflit en Syrie. Poutine a répété son opposition à l'idée d'un armement des rebelles, désormais soutenue par l'ensemble des Occidentaux.

Sept contre un. Le sommet du G8 s'est ouvert lundi après-midi à Lough Erne, en Irlande du Nord, dominé par le bras de fer entre le président russe Vladimir Poutine et ses sept homologues (France, Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis, Canada, Japon, Italie) sur la Syrie. Le sujet devait être au centre du dîner des chefs d'État et de gouvernement dans l'hôtel de luxe où ils ont pris leurs quartiers pour vingt-quatre heures. La discussion informelle au coin du feu souhaitée par l'hôte David Cameron aura plutôt été marquée par de vives tensions. Celles-ci étaient déjà perceptibles lors de rencontres bilatérales successives de Poutine avec Cameron dès dimanche, avec Hollande pendant une quarantaine de minutes lundi, puis avec Obama.

Dès son ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant