En Iran, Sakineh pourrait être exécutée par pendaison

le
2
Accusée d'adultère, cette femme avait été condamnée à la peine de mort par lapidation. La forte mobilisation de l'opinion internationale avait entraîné en janvier 2011 une suspension de la peine.

Le cas de Sakineh Mohammadi Ashtiani, cette Iranienne condamnée à la lapidation pour adultère, a connu un nouveau rebondissement ce week-end. Sa peine de mort par jets de pierres, qui avait tant ému l'opinion publique internationale en 2010, pourrait être convertie en... pendaison. C'est ce qu'a déclaré dimanche Malek Adjar Sharifi, le chef de la justice de la province iranienne de l'Azerbaïdjan oriental (nord-ouest), où elle est détenue.

«Mme Sakineh Mohammadi a commis deux délits: l'adultère pour lequel elle a été condamnée à la lapidation et la participation au meurtre de son mari pour lequel elle a été condamnée à dix ans de prison», a précisé l'homme dont les propos ont été rapportés par l'agence de presse FARS. Il a avancé des raisons «techniques» pour justifier cette nouvelle décision: «Nous n'avions pas les moyens d'appliquer la peine de lapidation (...) Le chef de l'autorité judiciaire, l'ayatollah Sadegh Larijani, a alors estimé que da

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • raich2 le lundi 26 déc 2011 à 18:31

    Un homme qui commet un adultère ira au ciel et l'attendront une quarantaine de verges ou de vierges en fonction de ses attirances parsonnelles.Faut-pas charier je plaisantais, La charia c'est autre chose.

  • papymujo le lundi 26 déc 2011 à 15:11

    Barbare!