En Iran, les chrétiens ont le droit de boire mais pas d'enseigner

le
0
En Iran, les Arméniens seraient entre 150 000 et 200 000. L'autre minorité chrétienne, les Assyro-Chaldéens, représenterait 25 000 à 30 000 personnes.
En Iran, les Arméniens seraient entre 150 000 et 200 000. L'autre minorité chrétienne, les Assyro-Chaldéens, représenterait 25 000 à 30 000 personnes.

À côté de la cathédrale Saint-Sauveur, appelée localement la cathédrale de Vank, construite en briques au XVIIe siècle, un petit musée dédié à la culture arménienne présente des broderies, des costumes, des peintures et des tapisseries. Mais aussi des photos particulièrement insupportables du génocide arménien perpétré en Turquie en 1915. Des soldats turcs posent fièrement devant des montagnes de crânes ou agitent en souriant des têtes au bout de piques. "Il n'est absolument pas interdit d'évoquer le génocide arménien en Iran. La République islamique rappelle que contrairement à d'autres pays, elle n'a jamais persécuté les chrétiens", assure un guide local. Selon des chiffres officiels, qu'il faut toujours prendre avec précaution en Iran, les Arméniens seraient entre 150 000 et 200 000 dans le pays, principalement installés à Téhéran et à Ispahan. Tandis que l'autre minorité chrétienne, les Assyro-Chaldéens, représenterait 25 000 à 30 000 personnes, leur nombre a très sensiblement diminué depuis la révolution de 1979. Toutefois, ils possèdent leurs églises, leurs écoles, leurs clubs. Les femmes sont autorisées à ne pas se voiler. Et, grand privilège en terre musulmane, ils sont autorisés à produire du vin et à le consommer. Mais pas à le commercialiser. Un chrétien dans l'équipe de foot L'une des stars de l'équipe iranienne de football, Andranik Teymourian, surnommé Ando, est un Arménien chrétien....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant