En Irak, les attentats  se multiplient

le
0
Des négociations auraient été engagées en coulisses pour le maintien d'une partie des GI.

À Bagdad

La politique de l'autruche observée par le gouvernement irakien prend désormais une tournure alarmante. À tel point que le vice-président Tareq al-Hachémi a préconisé mardi la «mise en place rapide» d'un «comité spécial d'investigation afin d'analyser les failles sécuritaires». Il ne faut pas «ignorer les violences, comme cela s'est déjà produit dans le passé», a-t-il insisté. Un énième appel à la prise de responsabilités, émis dans l'une des plus hautes sphères de l'État qui peine à se faire entendre par un gouvernement embourbé dans une crise politique sans fin.

Cette déclaration a été rendue publique quelques heures après deux attentats à la voiture piégée survenus dans la ville de Diwaniya, située à 150 kilomètres au sud de Bagdad. Les derniers bilans des autorités locales faisaient état d'au moins 27 morts et de 30 blessés, majoritairement des policiers en charge de la sécurité du quartier résidentiel du gouverneur de la pro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant