En Inde, une ville en bleu pour repousser les moustiques

le
0

EN IMAGES - À Jodhpur, dans le nord de l’Inde toutes les constructions sont peintes en bleu. Pas pour des raisons esthétiques mais pour lutter contre la chaleur et les moustiques omniprésents. Vraiment?

Pour admirer le spectacle des maisons bleues de Jodhpur, il faut monter tout en haut du fort de Mehrangarh! Également surnommé le «fort magnifique», il surplomble du haut de ses 122 mètres la ville aux trois millions d’habitants, située au cœur de la région du Rajasthan (nord-ouest de l’Inde). Construite à partir du milieu du XVe siècle, Jodhpur, également appellée «la cité bleue du désert» offre un voyage dépaysant où les couleurs azur et indigo de ses habitations se mêlent au ciel!

Si en France le bleu a longtemps été associé aux rois sous l’Ancien Régime, à Jodhpur, les façades peintes de cette couleur sont liées à son histoire ancestrale. Le bleu indiquait autrefois que les maisons étaient la propriété de membres de la caste des brahmanes (intellectuels et religieux). La ville comptait en effet un nombre impressionnant de ces brahmanes qui régnaient au sommet de la hiérarchie des castes. Une situation qui a permis à Jodhpur de jouer un rôle stratégique dans le commerce du café, des épices et de l’opium avec Delhi.

Le bleu, un code couleur ancestral

Aujourd’hui encore, les habitants ont fait perdurer les traditions de leurs ancêtres, si bien que la majorité des habitations sont toujours ornées de bleu. Pour expliquer le recours à cette couleur, certains soulignent qu’il s’agit là d’une façon de se protéger de la forte chaleur qui règne dans cette région de l’Inde traversée par le désert du Thar. Il est vrai que les Touaregs du Sahara s’habillent en bleu et non en blanc.

L’autre argument souligne les vertus du bleu dans la lutte anti-moustiques. Une affirmation qui ne tiendrait pas la route! En 1997, une étude publiée par le journal de l’American Mosquito Control Association démontre que les moustiques préfèrent le noir et le marron le jour. Mais il n’y a aucune préférence dans l’obscurité. Le bleu semble même attractif pour les moustiques!

Pourtant, Jodhpur n’est pas la seule ville de l’Inde qui doit sa notoriété à une couleur. À six heures de route de la ville bleue existe Jaipur. Elle est surnommée la ville rose grâce au Hawa Mahal (palais des Vents). Encore plus loin, la ville fantôme de Fathepur Sikri doit son surnom de ville rouge aux bâtiments construits en grès rouge. En attendant de consacrer un article à ces dernières, appréciez le voyage au cœur des maisons bleues de Jodhpur, collées les unes aux autres et parcourues de petites ruelles sinueuses.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant