En Inde, le microcrédit peut tourner à la tragédie

le
0
Le microcrédit semblait être devenu la panacée pour des millions de pauvres mais sa réputation est en train de s'effondrer.

De notre correspondante à New Delhi.

Naître, vivre et mourir avec des dettes jusqu'au cou. La malédiction des villageois indiens a été largement documentée. Elle ne date pas d'hier. Les pauvres sont familiers de ce cercle vicieux, surtout dans les campagnes. Ils empruntent pour essayer d'améliorer leur sort, qu'il s'agisse de tenter de nouvelles récoltes sur des sols ingrats, ou de monter un tout petit «business». Les premiers s'endettent pour acheter des semences et des engrais ; les seconds, des «sans- terres» pour la plupart, s'essaient à des commerces lilliputiens. D'autres ont des ambitions plus élevées: avec une machine à coudre, ils espèrent devenir tailleurs ; avec une moto, ils pourraient être livreurs, avec une voiture, faire taxi etc. Il y a des «success stories», bien sûr, mais aussi de dramatiques descentes aux enfers.

Créanciers sans ménagement

«Dans les régions les plus pauvres, les gens qui ont recours au crédit sont sur le fil du rasoir

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant