En Inde, la très discrète cérémonie de signature de vente des Rafale

le
1
Le ministre de la défense français Jean-Yves le Drian et le ministre de la défense indien Manohar Parrikar ont signé le contrat à New Delhi, le vendredi 23 septembre.
Le ministre de la défense français Jean-Yves le Drian et le ministre de la défense indien Manohar Parrikar ont signé le contrat à New Delhi, le vendredi 23 septembre.

La communication a été faite à minima pour cette signature. Nul doute que le montant de la transaction, de l’ordre de 8 milliards d’euros, n’est pas étranger à cette discrétion.

« Où sont les rubans ? » Quelques minutes avant la signature de la vente de 36 avions de chasse, vendredi 23 septembre, des employés du ministère indien de la défense cherchent encore les rubans aux couleurs de la France et de l’Inde pour relier les documents bientôt paraphés, mais encore dispersés. Des drapeaux arrivent enfin dans une petite pièce du ministère, qui sert aussi, vraisemblablement, de salle d’attente, avec ses canapés posés les uns en face des autres.

Aucun journaliste indien n’a été convié, hormis quelques cameramen et photographes. Le gouvernement indien n’a publié aucun communiqué officiel. La nouvelle a tout juste été signalée par le ministre de la défense, Manohar Parrikar, sur son compte Twitter, le 23 septembre. Une communication à minima. Il faut, pour connaître les détails du contrat, lire les quelques informations qui ont fuité dans la presse indienne, ou se tourner vers la délégation Française.

L’Inde veut garder la cérémonie de signatures discrète. Est-ce pour ne pas trop ébruiter le montant du contrat ? L’acquisition des 36 Rafale, de l’ordre de 8 milliards d’euros, selon des sources françaises, représente l’équivalent d’un an et demi du budget fédéral indien consacré à la santé.

A quel moment le PDG de Dassault Aviation a-t-il appris que le contrat allait être signé ? « Là, maintenant », avoue Eric Trappier dans un sourire de soulagement. Les négociations ont été longues. Quelques conseillers ont passé la nuit précédente à régler quelques d...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.giral il y a 12 mois

    tout simplement et contrairement à notre équipe politique à la godille , ils veulent rester discrets sur des accords militaires pris et ils ont raison ...................!