En Inde, la défécation en plein air devient de plus en plus gênante

le
0
Faire ses besoins dans la nature sera interdit en Inde à l?horizon 2022
Faire ses besoins dans la nature sera interdit en Inde à l?horizon 2022
D'ici 2022, il faudra se rendre aux sanitaires pour faire ses besoins. L'Inde a du mal à se débarrasser de ce phénomène populaire, quand bien même des sommes considérables ont été investies dans la construction de ces infrastructures, rares il y a encore dix ans.

Là-bas, depuis toujours, la défécation se fait la plupart du temps en pleine nature. Nous pourrions penser qu'il s'agit là d'un geste écologique étant donné les incontestables économies d'eau et de papier inhérentes à une telle pratique, mais le fait est que cette pratique génère une pollution considérable et évitable.

Depuis plusieurs années, les pouvoirs publics ont en conséquence construit des toilettes dans tout le pays. Une tâche herculéenne vu sa superficie et le nombre d'habitants.

Une pratique qui malmène l'environnement

«Elles ne sont pas utilisées correctement. Elles servent de silos à grains ou à nourriture et ont été verrouillées », tempère le ministre du Développement rural et ancien ministre de l'Environnement Jairam Ramesh, interrogé par l'Asian Age Online. 626 millions de personnes, soit près de 60% de la population indienne, continuent de faire leurs besoins dans la nature, ont par ailleurs précisé nos confrères le journal le 6 juillet dernier. Un chiffre de toute façon bien trop élevé pour assurer réellement la protection de l'environnement.

Le gouvernement s'est récemment fixé comme objectif de supprimer la défécation en pleine nature d'ici 2022. Une décennie suffira-t-elle à faire accepter ces structures ? Les mentalités peuvent-elles évoluer aussi rapidement ? Contrairement à ce qu'on pourrait croire, cette pratique n'est en tout cas pas toujours liée à l'absence d'eau ou de toilettes.

Et si la pauvreté explique beaucoup de choses, elle n'explique pas à elle seule sa persistance dans un pays tel que l'Inde, où les sanitaires existent. Des campagnes de sensibilisation s'imposent?
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant